Forum de la Guilde des mercenaires
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Background D'Euryale

Aller en bas 
AuteurMessage
Euryale
Gorgone intendante
Gorgone intendante
Euryale

Nombre de messages : 54
Age : 31
Date d'inscription : 12/08/2008

Background D'Euryale Empty
MessageSujet: Background D'Euryale   Background D'Euryale Icon_minitimeMer 25 Mar - 21:33

De ma mémoire qui me joue à présent des tours. De mes 100 années d’existence, je n’ai jamais porté autre nom que celui d’Euryale.

Je suis la première née de la première née d’une longue série de femmes qui ont pour origine la Gorgone Euryale. Ce nom transmis de mère en fille témoigne d’un passé à présent révolu. Car de génération en génération, le sang divin mélangé à la triste chair humaine fit déchoir les dons de celui-ci à quelques pouvoirs de paralysie. Heureusement tout comme la chair l’esprit de l’homme est faible et notre nom a été partiellement oublier.

Alors que l’enfance me quittait une aine envers ma condition me brula. Soif de plus de pouvoir je réalisais un pèlerinage sur toute la Béotie et Grèce classique afin de recouvrer l’entièreté de ce qu’il me semblait m’être du. Omis les ruines du château familiale, nulles trace des reliques de Méduse, Sthéno et Euryale. Les gorgones rodent encore dans l’imaginaire. J’étais à la fois fière et envieuse du culte de terreur qu’elles inspiraient. Ce qui me valu plus de déception pour mon égo en ne trouvant rien de sérieux. Encore Moins de réaction de la part des Dieux.

Seul L’oracle de Delphes su canaliser cet émoi.

La vision d’une enfant pas plus ordinaire qu’une autre en apparence et respirant à longueur de journée les effluves d’une faille terrestre.

J’eus du mal à me décider à la voir. Puis une fois dans l’antre de la Pythie le doute s’estompa. ¨Tous plongé dans le noir seul le corps des ministres du culte et elle installée sur un trépied bénéficiaient de l’éclairage d’un puis de lumière. L’ombre me servait bien. J’avais pris l’apparence d’un homme pour cet entretien. Et payer le droit de promantie afin que cela ne s’éternise pas. Le risque qu’elle me trahisse était présent. Mais j’avais l’intime conviction qu’elle ne le ferait pas. Ainsi fut-il. Je crus même déceler un sourire complice sous son voile. Dans ce monde gouverner par les hommes mine de riens, les femmes se jouent d’eux.

Celle-ci s'était purifiée, avait bu l'eau de la source Castalie et mâchait des feuilles de laurier.
_ Pour ne pas me démasquée j’ai demandé : « Que dois-je faire pour retrouver la gloire passé de ma famille ? »
_Elle me dit : «Retrouvez 3 personnes et 1 démon. Tous doivent accomplir une destinée exceptionnelle ».
_« Comment les reconnaitrais-je ? »
_« Elle te reconnaitra et contactera ! ».
Je n’en demandai pas plus et m’en fus par les chemins de la cité.

C’est la que je retrouvais Gabrielle. Je connaissais cette dame depuis toujours. C’était une amie de longue date de ma mère. Disparaissant dans de long voyage et revenant avec la même tête, sans souffrir du temps qui passe. Protectrice de la famille, elle veillait sur chaque femme née de la lignée. Un rendez vous fut convenu.

Quelques heures plus tard, vêtue cette fois comme une femme nous retrouvâmes à la table d’une taverne. Il me semble qu’elle arborait un air étrange. Puis vint la phrase: « Ma petite et douce Euryale… Si je te dis que je suis à la recherche de deux hommes, d’une femme descendante d’une lignée originelle et d’un démon ?... » C’est la que j’ai sentit toute ma fureur brulé. Chaque muscle tendu prêt à bondir, à saisir la moindre miette de ce qu’il se passait. J’us du mal a me contenir. Mais lui répondit que nous avions des choses à nous dire.

Je n’avais pas envie de faire la suivante. J’applique le respect à mes ainées mais n’avais pas l’intention d’y perdre ma liberté. Sur ces bases la discussion fut longue… Seule une chose était indiscutable le fait qu’a partir de cet instant nos destins seraient étroitement lié.


Des hommes, il y en a tellement en ce monde...Par contre des démons.. C'est plus difficile a trouver sauf pour qui sais s'y prendre.
Ce fus mon idée, un lieux connu de Gabrielle... remplit d'être malsain et malfaisant. Dans la ville majestueuse de *** qui s'étend aussi bien vers le ciel que dans les boyaux de la terre. La bas est construit un bar de briguant dont une alcôve mène directement vers les catacombes. Par mégarde la sage eu le malheur d'émettre l'existence de se lieux et la jeune ne se lassa d'en connaitre plus et enfin de vouloir y allez. Et y réussir grâce a un bête paris.

C'est la que par une fin d'après midi d'hivers nous entrâmes dans la dit ville afin de nous présenter a l'une des fêtes de l'endroit.
Les rues n'avaient pas besoins de la nuit pour être sombre. Les odeurs d'égouts prenaient a la gorge. Certains cartiers étaient inondés, et les luxueuses demeures étincelaient en hauteur d'un blanc immaculée. Nous prîmes un logement pour une nuit dans une auberge. la chambre devais être somptueuse jadis. Des murs de pierre sculptée tel de la dentelle, deux grands lits séparés d'un mur et du mobilier vétuste.

Au moment où nous y avons demeuré, la peinture s'écaillait, les lit sentaient la moisissure et le velours trop usé des baldaquins était piège a poussière et insecte. Mais au moins nous pouvions allez et venir a notre guise sans soucis dans la ville.

Alors que la lune montait dans le ciel, nous nous sommes engouffrées dans un des cartiers déchus. J'avais de l'eau jusqu'aux chevilles. Le bas de ma robe était maculé de boue verdâtre. Je me appel avoir pensé que c'était absurde de m'être fait coquette pour ensuite devoir patauger dans les égouts. Une si jolie robe de soie brodée noir, ajustée au corps. Mais que pouvais-je prévoir de ce qu'il allait arriver. Moi qui ne connaissait rien du trou ou l'on se précipitait. Je suivais temps bien que mal Gabrielle. Je savais que c'était a contre cœur qu'elle avait cédé a ma requête. Cela se faisait sentir, elle parlait peut et avançait vite.

On s'arrêta devant une porte ouvragée. Elle me regarda dans les yeux puis frappa. Durant le laps de temps qui suivit je passait du doute a l'espoir. Tout ce que j'avais vu jusqu'ici était délabré. Je me suis dit qu'il était trop tard que tout ce que nous trouverions serait poussière. Puis des pas retentir et l'espoir revint. De la lumière sous celle ci, puis un loquet qui se déverrouille. Un garde d'entrer très imposant. La première salle était un vestiaire. J'y ai laissé mon manteau et le nain laideron charger des rangements me dit: " c'est tout?" d'un air un peut perplexe. Gabrielle me pris la main et lui répondit que j'étais trop timide pour le moment mais qu'elle y travaillait. Le garde et le nain rirent grassement. Je commençais a comprendre ... On nous offrit un masque le miens avais un serpent jade.

Gabrielle qui tenais toujours ma main me tira derrière le rideau qui menais a une seconde salle. Celle ci contrairement au vestiaire était lumineuse. C'était sur une bacchanale que se déversait mille flammes de chandelle. Je restais étonnée, je crus tout d'abord a une charmante blague de la part de Gabrielle. Tout ici était superbe, mon ancêtre devais connaitre de tel fêtes songeais-je. Mais perdue dans mes pensés je n'avais pas sentit Gabrielle partir. Et c'est la main glacé d'un vampire et son jumeau qui me tirèrent de la rêverie. Parfaitement méconnaissable sous leurs déguisement a qui ne sais rien de la magie.

A mon air apeurer l'un eu les yeux pétillant. Je lus sur son visage qu'il ne ferait de moi sa prochaine croqué si je restais trop dans les parages. Sur ce je m'éloignais a grand pas, bousculent au passage un faune. Celui ci se retourna et m'enlaça. La situation me fit monté le rouge aux joues mais je tentais de resté impassible et de la voie la plus plate que je pus " Pouvez vous me montrez l'alcôve sombre s'il vous plait ". Il rit, et tenta de m'embrasser. Qu'avait-il compris ? Certainement des avances. Je me libérais d'un coup de genou dans l'entre jambe et recommençais a fuir parmi la foule. Les deux vampires m'enlacèrent au tournant d'un couloir. Chacun d'un coté de ma personne, un bras sur ma taille et l'autre saisissant ma main. Leur force était-elle que je ne pu m'en défaire. Quasi portée ils m'entrainèrent vers ce que je croyais être une fenêtre. Mais a ma grande surprise, le rideau cachait un large escalier descendant. Au fur et à mesure l'odeur du soufre joint à l'encens devenait de plus en plus forte. Ils étaient rapides, je n'ai pas su compter les marches. On dépassa une grille en fer forgé. Et Enfin abouti dans une crypte au plafond haut. La je vis Gabrielle au milieu de l'assemblée les bras croisé et le regard noir.
« Merci Mercinek, Merci Alteric. Je n’en attendais pas moins de votre part. » Visiblement elle connaissait les deux créatures. Son ton suave n’était destiné qu’à eux. Car elle m’attrapa par le poignet quand je fus à sa hauteur. D’une main ferme et dure sur mon bras trop faible. Mais telle une poupée disputée les vampires me retenaient. Je fus vite lasse de cette situation. Plus instinctivement que d’une façon réfléchie je pétrifiai les trois personnes. M’extirpant ainsi de l’emprise des deux assoiffés de sang et me collant au dos de ma protectrice avant la fin du sort. Quand ceux-ci reprirent conscience c’est avec une surprise mal cachée. Vexé même d’avoir sous estimé l’innocence de la jeune fille.
On resta dans la même ville jusqu’au déclin de la lune. Mais nulle trouvaille… Juste pour moi la découverte d’un coté du passé moins formel de Gabrielle.

Ni le vent, ni le froid n’avaient réussi à mettre à bas les durs remparts de forteresse nordique, Idriace. C’est la que nous fumes contrainte d’attendre la fin de ma grossesse. J’avais crains la colère de Gabrielle. Mais ce « contretemps » n’était qu’une bête année dans son éternité. Dans mon fond j’avais un fort désire maternel. Un désire que je ne fus pas décidée à refouler. Et ce qui devait arriver arriva, en cet hiver de mes 45 ans. De ma chaire naquis une fille. Je ne faisais pas défaut à la tradition et la nomma Euryale. Comme moi... Comme beaucoup d’autres âpres, du moins je l’espère. La frêle enfant n’aurait pas supporté un départ trop hâtif. Nous restâmes donc la jusqu'à la mi-printemps. Cette période m’apporta un grand bonheur. Nul homme était nécessaire à notre ménage trois. Des visites en ma famille s’imposèrent.
Le temps passa vite, trop vite… L’enfant eu bientôt seize ans… Bien trop intelligente pour son âge et le monde dans lequel elle vivait. Nous n’avions pas fait plus attention que cela. Certains la voyaient comme dangereuse. D’une décision commune, on retourna à Idriace. Malgré mon désarroi, le plan se déroula sans accros .Il m’est dur d’y repensé malgré tout ce temps. Je n’ai pas eu non plus d’autres enfants depuis.
On fit un festin au village le plus proche pour son seizième anniversaire. Les questions fusaient dans sa belle blonde. Les mensonges ne furent pas aisés. Mais il fut facile de versé le somnifère dans son verre. Une fille ne se méfie pas trop de sa mère. La nuit-même alors que la lune était pleine et couleur cervoise. Dans les cryptes de la forteresse je déposais ma fille dans un tombeau de granite. Plongé dans un liquide magique. Agrémenté de mes larmes et baisés….On y laissa en stase la chair de ma chair jusqu'à ce que l’époque lui convienne mieux. S’il m’arrivait malheur elle serait libérée instantanément de sa prison. Gravée sur le réceptacle quelques mots. Elle comprendrait vite… Dans mes prières aux dieux, j’adresse plus de ferveur que je ne l’ai fait pour le reste. Afin que jamais cette possibilité n’arrive.

Il y a peu ,en voyage nous sommes tombé sur l'ensemble des membres de la prophétie. Après tellement de temps j'eu du mal a le croire. Mais non cœur se réchauffe auprès de Grigan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everyoneweb.com/Devaya/
 
Background D'Euryale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iseult
» Necron VS Flotte Imperial - 1500pts
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Aujourd'hui est le seul vrai temps. [BackGround]
» Un sauvetage lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde des Mercenaires :: Time-In :: Présentation :: Membres Du Conseil-
Sauter vers: